>   > 
Actu

Faut-il absolument porter le voile ?

OUI mais ...

Si vous êtes une adepte de la rédaction, vous aurez noté notre enthousiasme de longue date pour tout ce qui touche au fashion come-back à la tradition. Alors, oui, forcément, le voile, -hérité de préférence de maman ou grand-maman-, fait partie des accessoires essentiels, si ce n’est le must-have de la saison. A tel point qu’on aurait presqu’envie de faire les choses dans le désordre, et de choisir sa robe en fonction de son voile. En plumetis, en tulle ou encore en dentelle, il a l’incroyable pouvoir magique de donner un air pur et virginal, même aux Kate Moss qui ont roulé leur bosse. Il confère un port altier, avec ou sans couronne, que l’on ait du sang bleu ou que l’on soit simple roturière comme Kate Middleton. Porté sur un chignon très travaillé, ou tout simplement ajusté sur des cheveux lâchés, en version voilette XS ou en maxi size limite plus long que la traîne, le voile nous pose là, comme mariée.

Et on adore ça, perpétuer la tradition, avec cortège, arrivée aérienne d’une silhouette immaculée au bras de son papa… Sauf que devant le miroir, pendant l’essayage, quelque chose cloche un peu : mais où sont donc passés cette malice, ce côté un peu rebelle et insolent dans vos yeux qui ont plu à votre chéri lorsqu’il est tombé amoureux ? Alors, le voile, on l’enlève, puis on le repose sur les cheveux, en se demandant comment ne pas en faire un masque. Opter pour la couleur ? Un brin trop déglingué quand même… On se décide, du coup, pour un noeud souple, sur le côté qui donne un air un peu pirate, très esthétique, hippie chic. Et là, oui, même avec un voile, on se reconnaît.

Non (mais)

Laisser place aux pièces montées choux, nougatine et figurine, passe encore… Céder aux coutumes régionales de vos deux familles, là encore, vous n’avez rien dit. Des collections de robes en dentelle de Caudry ? Motus, ici aussi. Mais, vous laisser imposer la fashion dictature du voile, alors là, trop c’est trop. Pas seulement parce que c’est physiquement gênant, de s’empêtrer dans des kilomètres de tulle ou d’un autre tissu ultra-délicat, quand on a déjà une traîne et une robe à gérer. Pas seulement parce que, qu’on le veuille ou non, on va devoir harmoniser le make up, la coiffure, et évidemment toute la cérémonie. Ni parce que c’est décidément trop compliqué de choisir la matière raccord avec votre robe et la bonne longueur…

Sinon, on a vite fait de ressembler à une veuve corse repeinte en blanc ou à une madone fatiguée. Ce qui agace dans ce retour du voile sur les podiums, ce sont tous ces petits symboles qui vont avec, et qui nous font oublier que de courageuses féministes sont passées par là. Un voile ? Non mais, pour quoi faire ? De quel droit ? Pour permettre à notre fiancé de lever les voiles le jour J, lorsqu’il lèvera le voile pendant la cérémonie ? Beauté ?? de sa promise arrivée devant l’autel ? Et puis, un jour, on l’essaie ce fameux voile, parce qu’on n’a pas eu la force de résister devant l’insistance de la vendeuse si bien intentionnée, ni de se lancer dans une diatribe qu’elle ne pigerait pas. On le pose, on l’arrange un peu, on s’approche du miroir et on trouve que ce n’est pas mal du tout ce côté pas net, un peu flou. Que cette fille romantique, avec sa tête dans les nuages, elle aussi, c’est un peu nous.

Vous avez aimé cet article ? partagez le !

Trouvez des boutiques d'accessoires dans votre région
Espace Pro
Visuel Magazine Marions-nous

Chez votre marchand de journaux

Télécharger gratuitement la version digitale de Marions-Nous !