Tous au poil

Depuis qu'on les a vues sur Brad, Zac et Johnny, on se dit que la moustache et la barbe iraient bien à notre chéri. Comment porter bouc, pointe et rouflaquettes ? Le point, au poil.

La barbe de 3 jours

Pas la plus avant-gardiste, on vous l'accorde. Mais c'est un basic, tout aussi efficace que la petite robe noire de toute penderie classique. Et puis, elle est aussi le passage obligé avant d'arriver à la barbe à la Chabal (voir plus loin).

Pour qui ? Les adeptes des indémodables, ceux qui aimeraient bien aller plus loin mais qui n'osent pas, les intellos, les couche-très-tard...
Le risque ? Avoir l'air un peu crado si on n'est pas nickel sur le reste.

La barbe de Chabal

C'est sur ce rugbyman que l'on a observé la version confirmée de cette tendance. Pas aussi hirsute que celle des hipsters américains, mais largement fournie et artistiquement taillée. Elle rend viril n'importe quel visage androgyne.

Pour qui ? Les fans de Sébastien Tellier, les personnalités qui assument un changement de look assez flagrant.
Le risque ? Ressembler à Robinson période post- naufrage et devenir un piège à miettes et à grains de riz...

La moustarbe de Brad

Le bouc + moustache de Brad Pitt, en mode père de famille, vous voyez ? C'est ça la « moustbarbe ». A un barbier, il faudra demander une coupe « goatee ». Pour radicaliser cette version hybride, on laisse pousser la barbichette un poil plus long que ce qu'on aurait pensé...

Pour qui ? Pour tous. Logiquement, votre homme devrait même l'avoir déjà essayée s'il a eu sa période Nirvana.
Le risque ? Avoir l'air de celui qui se prend pour Brad Pitt. Pas très grave en soi.

La moustache de Magnum

Mais non, pas l'esquimau glacé, jeune fille. Plutôt le héros de la série eighties, une antiquité à revoir sur une chaîne câblée. N'empêche : cette moustache épaisse, en brosse et bien tombante -vue jadis sur Brassens aussi- sera, parions-le, LA moustache à porter en 2014.

Pour qui ? Les pionniers, ceux qui ne craignent rien ni personne.
Le risque ? Faire penser à Freddie Mercury si elle est taillée trop finement. Ne pas être compris par sa famille, ses amis, sa chérie.

La moustache de Jean

Dujardin s'entend. Dans « The Artist », évidemment. Elle est assez fine, se porte facilement, ne cache pas la lèvre supérieure et demande finalement assez peu d'efforts pour se raser. C'est la moustache du moment, qui colle pile-poil à l'atmosphère vintage qu'on aime tant. Et celle qu'on vous conseille finalement.

Pour qui ? Pour tous. Surtout si on veut plaire aux filles qui ont craqué pour Clark Gable dans « Autant en emporte le vent ».
Le risque ? Aucun. Allez-y on vous dit.

On reste raisonnable, on oublie ...

La moustache de Dali ou d'Hercule Poirot, avec des pointes ultra-fines, recourbées et travaillées à la cire. Ou alors, juste pour se déguiser. La moustache Guillaume II : dite aussi la « Prussienne », très fournie, avec des pointes très relevées vers le haut, qui peuvent rejoindre un fin collier de barbe. Ou alors, juste si la fiancée a choisi une robe de princesse version Sissi. La moustache de Charlot : courte, étroite, drue, noire. Ou alors, si on a envie d'avoir l'air d'un dictateur.

Vous avez aimé cet article ? partagez le !

Trouvez des coiffeurs et instituts de beauté dans votre région
Espace Pro
Visuel Magazine Marions-nous

Chez votre marchand de journaux

Télécharger gratuitement la version digitale de Marions-Nous !