>   > 
Actu

Faire-part, mode d'emploi

Annoncer votre mariage par SMS ou sur vos comptes Facebook ou Twitter, c'est sympa, mais ça ne suffit pas. Envoyer son faire-part dans les règles de l'art, ça se prépare ! Zoom sur les bonnes questions à se poser.

 

Le bon timing pour envoyer vos invitations

Idéalement, il faudrait s'y prendre six à sept semaines avant le jour J. On laisse à ses invités le temps de répondre et de s'organiser, sans non plus leur demander de trop anticiper sur leur planning. Vous vous mariez en juillet, août ou décembre ? Vous avez tout intérêt à poster vos faire-part encore un peu plus tôt pour être dans les temps, car vos convives devront jongler avec les vacances d'été et les fêtes de fin d'année.
Le top si vous craignez d'être en retard ? Créer un Save-the-date que vous enverrez par mail, qui annoncera l'événement de manière « officieusement officielle », en attendant l'arrivée de votre faire-part.

Des faire-part home made, une bonne idée ?

Les faire-part, comme les photos sont les seuls souvenirs tangibles qui resteront de votre mariage. A moins d'être très à l'aise avec les logiciels spécialisés, et d'avoir des mains de fée, préférez créez-le en ligne. Ces
sites sont généralement très clairs, ultra pédagogiques et vous accompagnent dans tout le processus, à des tarifs très abordables, même quand vous leur confiez l'impression. Vous avez envie de vous concentrer sur le poste faire-part ? Allez faire un tour du côté des créateurs : ils imagineront les cartes d'invitation uniques dont vous avez toujours rêvé : support numérique, création d'un concept inédit, d'un logo décliné sur le menu et autres accessoires déco… Vous pouvez aussi vous rendre dans une maison spécialisée (dorure à chaud, gaufrage, aquarelle...) et annoncer votre mariage sur de véritables objets d'art, ou tout simplement, faire confiance au goût sûr d'un fabricant qui saura adapter vos textes à ses collections.

Qui annonce le mariage quand les parents sont divorcés ?

Facilitez-vous la vie ! Si la tradition veut en effet que ce soit les grands-parents et parents des fiancés qui annoncent le mariage, il arrive de plus en plus souvent que ce soit les futurs mariés eux-mêmes qui partagent la nouvelle. Trop facile ?
Dans votre cas, sachez que la règle veut que chaque parent communique sur le mariage de son côté, sans mentionner le nom du futur conjoint. Quant à votre mère, elle peut choisir d'utiliser son nom de jeune fille si elle n'est pas remariée.

Relancer les invités qui n'ont pas répondu, ça se fait… ou pas ?

Il y a ceux qui ne vous répondent pas tant leur présence est une évidence, ceux qui oublient, ceux qui sont encore indécis, il y a aussi les impolis. Pour faire vos comptes, faites simple là aussi : passez un coup de fil environ trois
semaines avant la réception en leur demandant s'ils ont bien reçu votre carton d'invitation. A ce stade, vous devriez être en mesure de dresser une liste relativement complète de ceux sur qui vous pouvez compter.

Pensez-y aussi...

- A relire et faire relire votre texte avant de signer votre bon à tirer. Quel dommage s'il y avait une faute d'orthographe !
- A joindre un plan d'accès des lieux ainsi qu'une liste des différents hôtels à proximité.
- A prévoir 10% de faire-part en plus : pour tous ceux que vous avez oubliés et qui en seraient tellement froissés.

Vous avez aimé cet article ? partagez le !

Trouvez des faire-part dans votre région
Espace Pro
Visuel Magazine Marions-nous

Chez votre marchand de journaux

Télécharger gratuitement la version digitale de Marions-Nous !