>   > 
Actu

QUI j’invite ? QUI j’évite ?

Sélectionner les invités : un passage délicat, mais qui vous permettra d'avoir une première idée de leur nombre. En découlera le choix de votre salle qui devra impérativement s'y adapter. Cette subtile étape peut se compliquer quand le budget n’est pas « no limit » : il va falloir ménager les susceptibilités !

 

Les "Must-Have"

Pour dresser votre liste d’invités, commencez par vos "must-have" (comme pour votre sac à main mais version people). Que vos liens soient familiaux ou amicaux, les gens dont vous ne pouvez pas vous passer pour votre mariage : frères, soeurs, parents, grandsparents, tantes, oncles, cousines, vos témoins, amis d’enfance…
Une fois que vous aurez cette première liste de "must-have personnels", vous devrez ajouter les "must-have des actionnaires". Oui, il va falloir vous y faire, si vos parents et beaux-parents participent financièrement à votre mariage, ils auront le droit d’inviter leurs amis. A ce stade-là, vous pouvez néanmoins limiter les dégâts en indiquant un nombre maximum à chacun (parce que les 50 copines de yoga de belle-maman qu’on n’a jamais vues sont peut-être incontournables pour elle mais pas pour vous). C’est votre mariage, vous avez aussi le droit de connaître plus de 50% de vos invités.

Les "Why-Not"

Quand tous les « must-have » auront été identifiés, il vous restera à déterminer qui viendra (ou pas) dans les "why-not" (le reste de votre entourage). C’est dans tout ce petit monde qu’il va falloir faire un choix. Le plus simple est de se demander : « Quelle est la dernière fois que je l’ai vu ou eu de ses nouvelles ? ». Faire la différence entre les vrais amis et ceux que vous ne voyez qu’occasionnellement, bref, ceux que vous comptez revoir régulièrement et les autres.

Les "Non Catégoriques"

Et puis, il va falloir apprendre à dire « NON » aux impolis qui vous diront tout naturellement : « Et moi, tu m’invites à ton mariage ? », « Je peux venir avec une copine (que j’ai rencontrée la semaine dernière) ? ». Ou mieux : « Je peux venir avec des amis ? ». Alors, bien évidemment, le but n’est pas de vous brouiller, en refusant sans explication. Préférez un motif réconfortant du genre : « Désolée, nous sommes limités par notre budget ou par les places assises dans la salle, ou encore nos parents préfèrent privilégier la famille… ». Bref, expliquez que bien évidemment, si vous aviez eu la possibilité, vous les auriez accueillis avec grand plaisir (mais que vous êtes très triste que ça ne soit pas le cas)…

Attention désistement

Votre première liste d’invités ne vous donnera qu’une idée approximative de l’effectif présent le jour J. Ensuite, viendront les désistements, les ruptures, les invités peu scrupuleux qui décident de partir en vacances juste à ce moment-là… Enfin, globalement, attendez-vous à une perte de 10 % sur votre chiffre de départ.

L'astuce du site du mariage

Quand les invités au vin d’honneur et au repas ne sont pas les mêmes, faites un faire-part général annonçant la cérémonie et le cocktail (précisant l’heure de fin de celui-ci), et prévoyez d’ajouter une invitation à la soirée pour les convives que vous souhaitez garder au dîner.

Vous avez aimé cet article ? partagez le !

Trouvez des faire-part dans votre région
Espace Pro
Visuel Magazine Marions-nous

Chez votre marchand de journaux

Télécharger gratuitement la version digitale de Marions-Nous !